RPI-SIVU

Les regroupements pédagogiques intercommunaux (RPI) permettent à plusieurs communes, notamment en milieu rural, de se réunir pour l’établissement et l’entretien d’une école. Les dépenses sont alors réparties entre les communes selon les termes de l’accord conclu, fixant notamment les conditions de répartition des charges des écoles regroupées.

Celui des communes de Xaintray-Cours-Surin a été crée pour répondre à une problématique de baisse des effectifs. Le fait de ce regrouper permet aux trois communes de conserver, au sein de leur territoire, leur école. Dans ce cas on parle de RPI décentralisé.

Cela permet aussi de mieux répartir les enfants et ainsi d’éviter d’avoir une classe avec trois niveaux différents favorisant dans le même temps une stabilité des équipes enseignantes.

Afin de gérer les finances et les ressources humaines (atsem pour la cantine, le périscolaire et l’encadrement accompagnant en classe), un syndicat intercommunale à vocation unique (SIVU) a aussi été créé. Chaque commune abonde une part du budget au prorata du nombre d’enfants quelle confie, budget qui est ensuite cogéré par des représentants des trois communes également représentés.